nUTRITION ET Génétique : un alimentation personnalisée ?

Seul 0,1 % de notre ADN diffère d’un individu à l’autre (Source : INRA) et pourtant nous sommes tous si différents. Depuis quelques années, on entend parler de nutrition personnalisée. De quoi parle-t-on ?  

« Dis-moi qui tu es, je te dirais quoi manger. » et « dis-moi ce que tu manges je te dirais qui tu es », d’où viennent ces expressions ?

Depuis plusieurs années, la communauté scientifique se penche sur deux nouveaux domaines en étudiant les intéractions nutrition – génétique :

  • La nutrigénomique qui étudie les effets des nutriments sur l’expression et la régulation des gènes.
  • La nutrigénétique qui étudie la variabilité génétique d’une personne et de son influence sur la façon dont elle va réagir à son alimentation. Par exemple un individu n’aura pas la même capacité à assimiler une vitamine.

 

En quoi la nutrigénomique est-elle intéressante ?

On sait depuis peu que les facteurs nutritionnels peuvent impacter la régulation des gènes et donc au final leurs fonctions. Ces dernières années ce domaine de recherche a littéralement explosé au sein de la communauté scientifique. Des études ont montré que ces influences nutritionnelles sur nos gènes pouvaient potentiellement avoir des effets à long terme sur notre santé (augmentation du risque de maladies cardiovasculaires, de syndromes métaboliques, de l’obésité…)

Des études ont mis en évidence qu’un régime riche en fruits et légumes, et donc riche en antioxydants, est associé à une réduction du risque de maladies chroniques.

Avec toutes ces recherches il est de plus en plus évident de croire que des pathologies complexes telles que l’athérosclérose, l’obésité ou même le cancer peuvent être liés à d’importants changements d’habitudes de vie que ce soit l’alimentation ou d’autres facteurs environnementaux.

 

Le concept des 1000 premiers jours 

Ces études liant nutrition et génétique sont parties de certains phénomènes naturels comme l’étude des abeilles. En effet les abeilles ont le même génome et pourtant la reine est la seule à être fertile, plus grosse et à une durée de vie plus longue. De plus, c’est la seule de la ruche nourrit avec de la gelée royale lors de son développement. Des chercheurs ont donc étudiés ce phénomène et ont pu prouver que grâce à la gelée royale certains gènes peuvent être exprimés alors qu’ils ne le sont pas chez les abeilles ouvrières.

Des chercheurs se sont penchés sur l’alimentation au cours des premières années de la vie et ont établi une période fondamentale : les 1000 premiers jours. Elle correspond à la période entre la conception de l’enfant et ses 2 ans. L’exposition, ou la carence, à certains aliments au début de la vie à des effets à long terme et peut déterminer le risque de maladies chroniques lors de la vie adulte. C’est le concept appelé DoHAD (Development origin of health Adult Diseases) ou l’origine précoce des maladies. C’est pourquoi l’alimentation du nourrisson et de l’enfant est extrêmement importante afin d’éviter certaines carences et certains phénomène liés à des modifications épigénétiques.

 

Ces modifications épigénétiques, comment ça marche ?

Plusieurs modifications ont lieu au niveau de l’ADN (on vous épargne leurs noms barbares !), suite auxquelles un gène peut être activé ou au contraire désactivé. Ainsi avec certaines de ces modifications, ou la combinaison de plusieurs, l’expression et la régulation des gènes vont être modifiées. Ces changements n’impactent pas pour autant le code génétique en lui-même on parle d’épigénétique, c’est à dire le fait que nos cellules n’expriment pas toujours les mêmes gènes.

 

Des régimes personnalisés, c’est donc possible ?

C’est donc grâce à ces découvertes que le concept de nutrition personnalisée à vue le jour, ce n’est pas pour autant que son application concrète est réalisable à ce jour. Il y a encore beaucoup de chemin pour arriver à faire des recommandations personnalisées à chacun !

 

La recherche sur ce nouveau concept de « nutrigénomique » ouvre de nouvelles perspectives très intéressance dans le domaine de la santé. Biofortis soutient la recherche dans le domaine à travers ses études . Si vous aussi vous souhaitez faire avancer la recherche, n’hésitez pas vous inscrire en suivant ce lien pour participer à l’une de nos études cliniques ! Il vous suffit de cliquer sur la photo ci-dessous :

Auteur : Marie Joulaux, Biofortis Mérieux NutriSciences